Athénienne ou brûle-parfum, cet objet était présenté à l'époque comme « un nouveau meuble fait pour divers usages »
 
Recherches autour de la capillarité et le lien entre le contenant et le contenu
 
Comment actualiser l'usage et l'image d'un objet du 18e s ?

J'ai appréhendé de manière contemporaine une Athénienne. Cet objet était utilisé comme brûle-parfum pour cacher les odeurs dues à l'absence de lieux d'aisance. Si aujourd'hui les mauvaises odeurs sont bien moins présentes dans nos habitats domestiques, ces derniers sont pollués de manière invisible par les vernis, colle... Je me suis intéressée aux plantes dépolluantes ainsi qu'aux odeurs des différentes essences de bois.

Comment renforcer l'action dépolluante des plantes, au travers de leur support tout en apportant une odeur naturelle à l'habitat ? Grâce à la mécanique des fluides, un courant d'air est créé dans le pot et permet de décupler l'action de la plante dépolluante qu'il contient. Le contenant est réalisé en cèdre afin d'apporter une légère odeur naturelle.

Exposition «Face à face» au musée des Arts Décoratifs de Lyon